• Accueil
  • > Archives pour juillet 2008

Archive pour juillet 2008

La Frison-Roche (Arêches Beaufort)

Dimanche 20 juillet 2008

Suite à la déconvenue du triathlon d’Annecy, ou la prudence m’incita à laisser le vélo dans le coffre de la voiture afin d’éviter toute chute lors de la descente des cols sur une route détrempée, me voilà partit pour un trail de montagne à Arêches-Beaufort. Un trail de 15kms avec 950m de D+ : « La Frison-Roche ».

dscn0009.jpg

Malgrés une petite pluie incessante, une température avoisinant les 14°c, un plafond très bas et parfois du brouillard, c’était un temps quasiment idéal pour ce genre d’épreuve bien que l’on ne put apprécier la beauté du paysage Baufortin.

Le départ fut donné à 09h00 sur la place de Beaufort sur Doron. Nous sommes 110 à attendre le coup de fusil libérateur. Avec Gigi, nous nous retrouvons au milieu de montagnards habitués aux randonnées, courses de montagnes et autre Pierra-Menta; bref des amateurs de ce genre d’épreuves.

Après le top départ, nous effectuons environ 300m en faux plat montant dans le petit village de Beaufort sur Doron puis après un virage à gauche, la première bosse se dresse à nos pieds: 1,5km pour 300m D+ (~ 20%). Etant parti avec le groupe de tête (dans les 20 premiers), ça me calme tout de suite… Rapidement, un groupe d’une quinzaine de montagnards se forme. La boue et la roche humide rendent les appuis aléatoires et fuyants: les chaussures de trail n’accrochent pas assez, c’est une vraie patinoire… En sortant de la forêt, on se retrouve sur les alpages, la pente se raidie encore et tout le monde opte pour le mode marche. J’alterne marche et course lorsque je le peux.

dscn0001.jpg    dscn0002.jpg

Après les alpages on traverse un hameau ou les habitants avaient sortient les carrons pour l’occasion (cloches portées par les Tarrines et les Abondances). Aux sons des cloches, une mamie fort sympathique nous encourage d’un « aller les p’tits », tout en agitant un chiffon blanc. Elle avait environ 90 ans et pour animer notre passage, avait déposé sur le rebord de sa fenêtre un vieux poste de radio: le grésillement du poste couvrait largement le fond musical.

Après ce hameau, on repique dans la forêt et on se retrouve dans le brouillard: on est environ à mi parcours, j’entends des concurrents parler devant moi, il y a un groupe que j’essaie de reprendre mais on ne voit pas à 50m donc il est difficile d’aller les chercher…On enchaîne ensuite des montées et descentes dans la boue, on traverse des petits ruisseaux: on est trempé…

 dscn0003.jpg  Viens ensuite un passage sympa en mono trace, et on plonge sur Arêches par une descente vertigineuse, au travers des alpages on se retrouve au milieu des vaches: ces demoiselles se demandent bien ce qu’on vient faire chez elles. On perturbe leur tranquilité le temps de notre passage.

dscn0008.jpg    dscn0007.jpg

Je prends deux bonnes gamelles tant il est difficile de descendre en courant dans la boue: l’équilibre est très instable et on doit franchir quelques clotures électriques. Les habitués de ces épreuves sont impressionnant en descente: ils ne courrent pas, ils volent. Certains me déposent litéralement, ils déscendent avec une facilité déconcertante. On remonte ensuite par la route pour aller chercher l’arrivée: je grapille quatre places. Je termine à la 38ième place, satisfait de ce trail de montagne: bonne organisation, bon balisage et très bonne ambiance.

Gigi franchit également la ligne d’arrivée contente de son parcours et avec une interview en prime.

La prochaine épreuve sera le trail de Couchevel: un 30km avec 1900m de D+ et un 16km avec 850m de D+ pour Gigi.